Seniorsmag.be

Rejoignez-nous
Arthrose: comment calmer les douleurs autrement

Arthrose: comment calmer les douleurs autrement

2018-08-26 04:44:15 – Cerise

Arthrose: comment calmer les douleurs autrement Santé Les plantes anti-inflammatoires, les massages qui soulagent, faire du sport, de la sophrologie, des étirements, une assiette mieux adaptée... Parce que les médicaments qui soulagent les symptômes de l'arthrose peuvent avoir des effets secondaires lourds ou ne plus faire effet sur du long terme, seniorsmag vous propose de faire le tour des solutions alternatives pour soulager la douleur tout en douceur.

L'arthrose, maladie la plus fréquente des articulations

Selon la Fondation Arthrose ce sont, pas moins de 315 millions de personnes qui souffrent d’arthrose dans le monde!


800.000 

personnes souffrent d'arthrose en Belgique.

En 2050 ils seront 

1.400.000


Également appelée "ostéoarthrite", l'arthrose est la maladie la plus fréquente des articulations.

En Europe, pas moins de 40 millions de personnes souffrent d’arthrose. 

L'Arthrose: c'est quoi?

L'arthrose est caractérisée par la destruction progressive du cartilage des articulations. Avec le temps, le cartilage subit une usure naturelle. Lorsque l'arthrose s'installe, les mécanismes de réparation sont dépassés et ne peuvent plus faire face de manière efficace à cette usure. L'épaisseur du cartilage diminue et les os se rapprochent.

Une raideur de l'articulation au réveil, accompagnée parfois de gonflements, de craquements et de douleurs... 40% des personnes de plus de 50 ans auront à un moment donné de l'arthrose. 

Si seulement 3% des personnes ayant moins de 45 ans ont des signes d’arthrose radiologique, ce pourcentage atteint 65% pour les plus de 65 ans et 80% pour les personnes âgées de plus de 80 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes, surtout au niveau des genoux, des hanches et des mains, sans que l'on sache pourquoi. On a également constaté une augmentation de la fréquence de la maladie arthrosique après la ménopause.

Les facteurs de risques:

Selon les spécialistes, trois facteurs de risque sont clairement identifiés dans la maladie arthrosique. Le premier est l'avancée en âge, mais attention ce n'est pas une pathologie réservée aux seniors : on peut en souffrir dès 40 ans! Le deuxième sont l'obésité et le surpoids. Le troisième est la présence d'un ancien traumatisme (un ménisque abîmé peut entraîner de l'arthrose du genou dès 35 ans).

8 stratégies anti-douleur

Une assiette adaptée

Une alimentation riche en Oméga-3 limite les poussées inflammatoires. On mise donc sur le saumon, les sardines, l'huile de colza et de noix...

Les aliments riches en antioxydants sont bénéfiques, notamment les fruits et les légumes frais.

On conserve un apport suffisant en protéines (oeufs, viandes blanches, poissons...) pour maintenir sa masse musculaire qui diminue avec l'âge.

Des laitages oui ou non?

Selon les spécialistes, il n'y a pas de lien démontré entre leur consommation et l'arthrose.

En revanche, dans de rares cas, leur suppression est utile chez les personnes souffrant de rhumatismes inflammatoires. Votre médecin vous le précisera si c'est nécessaire!

Dans ce type de douleurs la consommation de médicaments est élevée. Pourtant, tous ne sont pas efficaces et certains présentent même de sérieux risques. D'où l'intérêt des thérapies alternatives de plus en plus recommandées par les médecins et qui permettent de réduire la prise d'antalgiques.

La sophrologie

La douleur et les sensations de raideur sont deux constantes chez les personnes souffrant d'arthrose. Par la relaxation et la respiration, les séances de sophrologie sont une bonne solution pour apprendre à détendre ses muscles. Ce relâchement permet de retrouver de la mobilité dans les articulations, ce qui entraîne une nette diminution de la douleur.

Avec cette technique, on travaille également sur la prise de conscience mentale qui permet à la personne de ne pas se focaliser sur la zone qui fait mal. Après quelques séances chez le kinésithérapeute, les exercises peuvent se pratiquer chez soi, pour une rééducation à long terme. L'idéal étant de refaire les exercices chaque jour pendant 15 à 40 minutes.

Pour trouver un praticien certifié rendez-vous sur le site de la Société Belge de Sophrologie

Chez le Kinésithérapeute

Lui, dispose de plusieurs armes pour améliorer votre souplesse articulaire : les étirements, les massages, les ultrasons, l'application de la chaleur... Le choix de la technique dépend du type d'arthrose dont vous souffrez et de son intensité. 

Le maintient du mouvement permet d'atténuer les douleurs, mais en période de poussée inflammatoire, les mobilisations risquent d'être trop pénibles. C'est alors que le kiné pratiquera des applications de chaleurs préférables pendant cette période. Sachez qu'il ne faut pas attendre de souffrir atrocement pour commencer les séances de kiné, et la régularité s'avère capitale pour ce type de maladie chronique.

Pour trouver un kinésithérapeute certifié près de chez vous allez sur www.massagefed.be

Bouillotte ou glaçons?

Les deux sont indiqués.

  • La chaleur décontracte les muscles qui entourent l'articulation. Ce relâchement profite aux tendons et aux ligaments. Appliquez une bouillotte ou un coussin chauffant sur les articulations. En cas de douleurs de dos, un bon bain chaud vous aidera.
  • À l'inverse, le froid entraîne un ralentissement de la circulation qui permet de réduire l'inflammation.

De la Phytothérapie 

Lors des poussés inflammatoires, les phytothérapeutes conseillent de prendre des gélules contenant 0,10gr de Reine-des-prés, 0,15gr d'Harpagophytum et 0,10gr d'Ortie, à faire préparer en pharmacie. Ce traitement est à prendre matin et soir pendant 10 jours.

En parallèle, pour réduire la consommation d'anti-douleurs, mélangez 2ml d'huiles essentielles de pin sylvestre, 2ml d'eucalyptus citronné et 2ml de marjolaine avec 34ml d'huile de noisette. Appliquez 2 fois par jour en massage léger sur les articulations douloureuses.

Lorsque la douleur se réveille, prenez une tisane à base de frêne (anti-inflammatoire naturel), de prêle (favorise la regénération du cartilage) et de cassis (aux propriétés antalgiques). Placez une pincée de chaque plante dans un bol, versez l'eau frémissante, laissez infuser 10 min. Buvez 2 à 3 bols par jour, hors des repas.

Étirements et automassages

"Chauffez vos mains en les frottant l'une contre l'autre ou en les passant sous l'eau chaude. Vous pouvez les enduire d'huile de Nigelle aux propriétés anti-inflammatoires" propose Emmanuel Duquoc, coach et auteur de '52 semaines pour vivre bien sans médecin' aux Éditions Souccar (14,99€). Puis massez en douceur les articulations douloureuses pour leur redonner de la mobilité. 

Vous trouverez des exemples d'étirements à effectuer sur le site ArthroLink.com.

De l'Homéopathie

Selon le type de douleurs mais aussi les conditions de leur déclenchemnt, plusieurs remèdes sont disponibles :

  • Les douleurs améliorées par le repos et la pression : 5 granules 3 ou 4 fois par jour de Bryonia 5 CH
  • En cas d'apaisement par le mouvement : misez sur Rhus toxicodendron 5 CH, 2 granules matin et soir.
  • Si l'humidité accentue vos sensations, prenez un traitement de fond dès l'automne avec Natrum sulfuricum 9 CH, 2 granules 1 fois par semaine.
  • En cas de poussée inflammatoire prendre Apis 9 CH, 2 granules 3 à 5 fois par jour. Poursuivez jusqu'à diminution de la douleur, puis, espacez les prises 1 jour/2, jusqu'à ce qu'elle cesse.

De l'activité physique

3 Conseils de la Fondation Arthrose :

Yves Henrotin est professeur de kiné de réadaptation fonctionnelle à l'ULG, et président de la Fondation arthrose, il donne trois principaux conseils:

- Bien soigner les traumatismes articulaires, les lésions, qu'elles soient professionnelles ou sportives.

- Perdre du poids si on est en surcharge pondérale. Favoriser un bon ratio muscle/graisse, plus de muscle et moins de graisse.

- Maintenir une activité physique, même si on est arthrosique.
 

"Le maintien de l'activité physique est primordial chez les personnes souffrant d'arthrose." martèle le Pr Berenbaum, Président de la Commission Recherche à la Société Française de Rhumatologie.

Le temps où l'on pensait qu'il ne fallait pas mobiliser ses articulations douloureuses est maintenant bien révolu. 6000 pas par jour, soit 4 km, est un objectif à essayer d'atteindre (en dehors des poussées). Cela vous paraît beaucoup? Commencez par parcourir la moitié. 

Le vélo et la natation sont aussi bien adaptés, mais évitez le tennis et la course à pied qui provoquent trop de chocs dans les articulations.

Vous êtes démotivé ? Faites-vous aider par le kiné ou par un coach personnalisé.

Les activités faisant travailler le corps et l'esprit (pilates, yoga, taï-chi...) sont extrêmement bénéfiques. Deux études parues en 2008 et 2010 montrent que la pratique du taï-chi réduit les douleurs dans l'arthrose du genou.

De l'Ostéopathie

Pas pour guérir mais pour apaiser les douleurs, l'ostéopathie redonne de l'amplitude aux mouvements. Elle agit sur les deux principaux symptômes de la maladie : la souffrance et la raideur

Parmi les techniques utilisées, la plus connue est la manipulation HVBA (haute vélocité, basse amplitude), autrement dit des petits mouvements rapides qui font "craquer"

Mais, c'est surtout par son action sur les tissus mous (muscles, tendons, ligaments...) et les viscères que l'ostéopathie parvient à libérer les tensions. 

L'ostéopathie joue sur les différents équilibres du corps. En travaillant sur les pieds ou sur la position du bassin, on peut soulager le dos. Tout comme en stimulant la face et la gorge, on apaise les douleurs cervicales tenaces. 

Bon à savoir : prudence en cas de rhumatismes inflammatoiresOn ne va pas chez l'ostéo pendant les poussées, mais après. L'inflammation crée des adhérences. Une fois la poussée calmée, les manoeuvres d'ostéopathie permettent de "décoller" les tissus, et donc de redonner de la souplesse aux mouvements.

Plus d'infos et pour trouver le bon ostéopathe proche de chez vous allez sur le site de Ostéopathie.be

 

# Santé Seniors # Activité physique # Santé & Gastronomie # Homéopathie/Phytothérapie # Médecine douce