Seniorsmag.be

Rejoignez-nous
Des bons conseils Anti-Cystite

Des bons conseils Anti-Cystite

2018-01-06 18:53:42 – Cerise

Des bons conseils Anti-Cystite Santé Des cystites à répétition qui apparaissent à la cinquantaine, pas de doute, encore un mauvais tour de la ménopause ! Avec quelques bons réflexes et des traitements adaptés, il devrait être possible d'enrayer le problème rapidement. Seniorsmag vous propose un petit tour de piste des bons plans pour l'enrayer...

Ménopause : une période propice aux infections urinaires

Les femmes ménopausées sont plus sujettes aux cystites d'origine infectieuse que les femmes qui bénéficient de l'action protectrice des hormones sexuelles féminines.

Celles-ci sont généralement causées par des bactéries qui proviennent du tube digestif, comme Escherichia coli. Elles passent du rectum à la vessie, en empruntant le petit conduit qui permet l'élimination des urines, l'urètre.

Quelques gestes à adopter pour éviter une cystite

Bon à Savoir :

À qui la faute ?

Les bactéries Escherichia coli (d'origine digestive) sont les grandes responsables des cystites, elles se fixent sur les voies urinaires et provoquent les symptômes douloureux. Contrairement aux idées reçues, les cystites ne sont pas des maladies sexuellement transmissibles.

On s'inquiète quand ?

En général, les cystites sont bénignes. Mais si vous souffrez de fièvre, de douleurs lombaires ou rénales importantes, dans le bas du ventre ou si vous avez eu plus de 4 cystites sur l'année, il faut consulter sans attendre car mal soignée, la cystite peut évoluer vers une pyélonéphrite, beaucoup plus grave et qui nécessite une prise en charge immédiate. Cependant, si vous ne pouvez pas consulter votre médecin sous 48 h, il existe quelques remèdes naturels pour atténuer les symptômes douloureux et éviter la surinfection (consultez nos 8 remèdes de grands-mères).

Il est possible de lutter contre la cystite en adoptant les bons réflexes :

  • Boire beaucoup d'eau : dès l'apparition dès premiers signes de la cystite, buvez un litre d'eau sur une courte période (1h) pour contribuer à éliminer les bactéries par miction.
  • Consommer du jus de bleuets et de canneberge, plantes réputées pour leur vertus à lutter contre les infections urinaires.
  • Éviter les boissons irritantes pour la vessie (vin blanc, thé, café...)
  • Ne pas se retenir quand l'envie d'aller aux toilettes apparaît
  • Pas d'hygiène excessive : ni trop, ni trop peu! Évitez les douches vaginales, les antiseptiques et privilégiez les soins lavants conçus pour cette zone fragile. Ils nettoient en douceur tout en respectant la flore vaginale.
  • Prévenez la constipation : la stagnation des déchets organiques dans le côlon favorise la prolifération des microbes proches de l'urètre. La solution : mangez des fruits et des légumes, des yaourts riches en probiotiques...
  • Ne vous soignez pas seule : ici, pas d'automédication. Demandez conseil à votre médecin qui décidera de l'usage des antibiotiques ou non.Traitée, la cystite simple évolue favorablement en 24h à 72h.

8 Remèdes de grands-mères pour soulager les symptômes

Une infusion de thym toutes les 4 heures

Le thym est un puissant antibactérien et un antiviral. Il est donc indiqué de boire une infusion de thym toutes les 4 heures environ.

La recette : plongez 20 à 30 g de sommités de thym dans 1 litre d'eau frémissante. Couvrez et  laissez infuser 5 à 10 min. Dans une grande tasse, mettre 1 cuillerée à café de miel avec 1 ou 2 gouttes d'huile essentielle de thym à linalol ou à thujanol. Versez l'infusion dans la tasse et mélangez.

Mélangez Bicarbonate & Aspirine

Pour atténuer la douleur de la cystite, on prépare un mélange dans un verre d'eau avec :1 cuillère à café de bicarbonate, 1 cuillère à café de jus de citron et 2 cachets d'aspirine à 500 mg.

On prépare un cataplasme

Faites cuire des poireaux dans de l'eau bouillante salée, puis faites-les légèrement revenir à la poêle dans de l'huile d'olive. 
Une fois refroidis, appliquez-les sur le bas-ventre auparavant protégé par un linge. On se couvre afin d'être bien au chaud.

On abuse des boissons diurétiques

Pour faciliter la miction et atténuer les brûlures lorsque vous allez au toilettes, buvez un maximum de boissons diurétiques. Par exemple 3 tasses de tisane d'artichaut par jour ou 4 tasses de thé vert nature car ils ont tous deux des vertus diurétiques.

Du citron à boire

Le citron a des propriétés similaires à celle de la canneberge, sauf qu’il renforce aussi vos défenses immunitaires pour accélérer votre rétablissement. Bien qu’acide, le citron a la particularité unique de devenir alcalin quand il entre dans l’organisme.

Buvez 3 fois par jour un grand verre d’eau additionné du jus d’un demi citron non traité pour trouver rapidement du soulagement.

Du vinaigre à boire

Buvez 2 à 3 fois par jour un grand verre d'eau dans lequel vous aurez dilué du vinaigre de cidre

La recette : 2 ou 3 cuillères à café de vinaigre de cidre pour un grand verre d'eau.

Une tisane à l'Ail

Cela peut paraître peu ragoûtant, mais l’ail est un agent antibactérien de premier plan pour combattre un début de cystite.

Pelez 3 gousses d’ail, enlevez le germe, écrasez-les, mettez-les dans une tasse et versez dessus de l’eau frémissante. Laissez infuser pendant 5 minutes et buvez.

Par contre, vous devriez éviter toutes boissons trop acides pendant le traitement comme le jus de tomate, l’alcool, le café et les sodas.

Une tisane de Livèche

La livèche est une plante de la famille des ombellifères (comme la carotte). Vous pouvez en trouver dans une herboristerie et la préparer en mettant environ 5 g (1 cuillerée à café) dans une boule à thé et en laissant infuser environ 10 minutes. La livèche est anti-inflammatoire et antibactérienne. Elle facilite le drainage et l’assainissement de l’appareil urinaire.

Buvez-en une tasse par jour.


+ Plus de remèdes de grands-mères ? Consultez "Remèdes de bonnes femmes et petits soins d'antan" de Martina Krcmar aux Editions Larousse au prix de 4,99€.

Des aliments Anti-Cystite

Les mauvais réflexes à abandonner:

On évite les produits sucrés qui favorisent le développement des bactéries, ainsi que les produits trop salés (excès de fromages, charcuteries, sauce soja, condiments...). On veille aussi à ne pas trop épicer les plats (épices piquantes type piment, harissa, plats exotiques...), les épices irritant la vessie. Et on évite la viande rouge, trop acidifiante.

  • L'ABRICOT : Grâce à son action alca­linisante, il aide à rétablir l'équilibre acido-basique de l'organisme. À savourer nature, sans sucre ajouté,  en compote (on ajoute une pomme si on redoute son acidité) ou en salade de fruits. On pense aussi au pamplemousse, très alcalinisant et riche en vitamines  C. 
  • Le PERSIL : Avec ses 177 mg pour 100 g, le persil frais est une mine de vitamine C, aux propriétés antibactériennes et immunostimulantes. On en achète de gros bouquets frais et on se régale de tabou­lés à la libanaise, que l'on prépare avec du persil ciselé à volonté, quelques dés de tomates, un peu de boulgour, de l'ail (puissant antibactérien) et du jus de citron.

  • La COURGETTE : Alcalinisante, elle se prépare farcie, ou en soupe fraîche. On peut aussi la préparer crue en salades, agrémentée d'herbes fraîches. Dans le même ordre d'idées, on pense aussi à l'asperge (qui est en plus diurétique) ou au chou frisé.

  • La CANNEBERGE : Elle contient une classe d'antioxydants spécifiques, les proanthocyanidines, qui ont la particularité de diminuer l'adhésion des bactéries sur les parois des voies urinaires et de faciliter ainsi leur évacuation. On mise sur le jus pur de cranberry, à boire tel quel, à décliner en smoothie ou bien à utiliser pour arroser les salades de fruits. En 2008, l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) reconnaissait que la dose de 36 mg de proanthocyanidines (PAC) était efficace pour limiter la récidive des infections urinaires. Concrètement, il faut boire 300 ml (3 verres) de jus de fruit contenant 25 % de pur jus de cranberry pour avoir l’équivalent d’une gélule dosée à 36 mg de produit actif. Quand une cure de plusieurs semaines est indiquée, prendre 2 verres par jour n’est pas toujours facile. D’où l’intérêt des compléments.

Des médecines douces pour prévenir

L'Orthosiphon, la Pensée Sauvage, la Busserole pour leurs propriétés diurétiques

Les plantes augmentant le débit urinaire et favorisant l'élimination des déchets peuvent être intéressantes en traitement de fond. C'est le cas de la pensée sauvage, de l'orthosiphon ou encore de la busserole. Pour profiter de leurs bienfaits, il est conseillé de les consommer sous forme de tisanes. Pour les deux premières, les cures doivent durer 3 semaines pour ressentir leur efficacité. Attention par contre à la busserole qui peut être un peu agressive pour les estomacs sensibles. Les cures ne doivent pas dépasser 10 jours. Pour renforcer son action antiseptique, y ajouter une dizaine de baies de genièvre concassées.

Le Pamplemousse, un antibiotique naturel 

À en croire les travaux du docteur Jacob Harich, l'extrait de pépin de pamplemousse renfermerait un puissant antibiotique naturel qui peut être intéressant pour prévenir les cystites chroniques. L'idéal est de choisir un produit issu de l'agriculture biologique et d'en faire des cures de trois semaines entrecoupées de pause d'une semaine, aux doses indiquées par le fabricant (Fleurance nature, Super Diet, Forte Pharma...).

De l'Homéopathie dans les périodes à risque

Pour trouver le complexe homéopathique le mieux adapté à son terrain, mieux vaut consulter un médecin homéopathe. Mais d'une manière générale, pour éviter les récidives, notamment lors des périodes à risque que sont la grossesse et la ménopause, il est conseillé de prendre 5 granules de Colibacillinium 7 CH une fois par semaine pendant plusieurs mois

Ou encore :

Prenez 5 granules 4 à 6 fois par jour de Cantharis 5 CH, de Formica Rufa Compose et de Colibacillinum 15 CH.

En traitement de fond, prenez une ampoule 3 fois par semaine de Serum Anticolibacillaire D8, en cas de crise prenez 2 ampoules par jour, pendant 3 jours. En traitement de terrain, optez pour 1 dose globules par semaine de Sepia.

Conseils de phytothérapie extraits de « Ma bible de la phytothérapie » de Sophie Lacoste aux Editions Quotidien Malin au prix de 23€.

# Cystite # Homéopathie # Ménopause # Remèdes naturels # Tisanes diurétiques