Seniorsmag.be

Rejoignez-nous
Bien vivre ensemble en vacances

Bien vivre ensemble en vacances

2014-07-03 10:18:28 – choisissez_votre_surnom

Bien vivre ensemble en vacances Grands-parents Les vacances, ça sert aussi à tenter des expériences. Il y en a une qui vous tient à cœur : rassembler toute la famille quelque part où il fait bon vivre durant quelques jours. Les tout-petits aiment ça, les plus grands suivront peut-être… Check-list de pour que ce séjour se déroule le mieux possible.

Logement : faites le bon choix

Une fois dénichée la location suffisamment spacieuse pour accueillir plusieurs familles, vérifiez :

En savoir +

Pour dénicher une location, rien de plus efficace que le web. En plus des particuliers, allez zieuter sur ces deux-ci, qui proposent des logements de toutes tailles, en Wallonie : www.ardennes-etape.be.

Le nombre de chambres dont vous avez besoin. Une question importante à poser aux parents: vont-ils ou non regrouper les petits pour la nuit et leur permettre de dormir tous ensemble ? Une situation difficile à gérer pour les moins de 3 ans, mais drôlement sympa pour les plus grands... quitte à devoir (un peu) jouer les gendarmes le soir.

Le matériel présent sur place. Les gîtes sont, selon les prix, plus ou moins confortables et équipés pour accueillir les jeunes enfants. Avantageux en partant à plusieurs : on peut se permettre de n’emporter qu’un seul chauffe-biberon ou baby-phone. Idem pour la barrière de sécurité pour l’escalier, la baignoire pliable... Conséquence de cet allègement des bagages : certains (les enfants et les adultes qui ont une carte famille nombreuse) peuvent éventuellement faire le trajet en train, ce qui réduit aussi le coût du séjour. Rappel : les moins de 12 ans voyagent gratuitement (max. 4 enfants par adulte).

Le jardin, incontournable. Avec cette question pressante surtout si vous avez une ribambelle de moins de 6 ans : est-il clôturé ? Aborder avec les parents cette première question autour de la sécurité permet déjà de réaliser que chaque famille a des sensibilités, des peurs et des besoins différents.

Un ou plusieurs logements ? Il s'agit d'évaluer jusqu'où chaque membre de la tribu élargie peut supporter une certaine promiscuité. L'alternative : opter pour un logement (gîte ou appartement) par famille à proximité l’un de l’autre. Et décidez de prendre les repas en commun dans l’un des logements, ce qui est déjà en soi un bon plan pour le portefeuille. 

Comptes : attention casse-tête

Répartir les frais de manière égale par famille.  Pour autant que  celles-ci soient (relativement) homogènes: même nombre d'adultes et d'enfants en bas âge. Aussi bien pour la location que pour la nourriture et les éventuelles dépenses durant le séjour. 

Répartir les frais par personne. Etablir la clé de répartition qui vous semble la plus juste. On vous en propose une : les adultes et les ados (qui mangent autant que nous) comptent pour une unité, les 3 à 12 ans pour une demi-unité et les bébés ne comptent pas.

Confiez les comptes à une même personne. Dans un groupe, il y en a toujours une personne qui a un penchant pour les chiffres. Avec sous la main, l’ordinateur et son programme informatique. Idée aussi, durant le séjour : constituer une cagnotte à gérer par la suite. Pratique notamment lorsque le premier levé - un ado, on peut rêver - va chercher le pain.

Et pourquoi pas se la jouer solidaire ? L’occasion est belle de proposer à  une copine monoparentale et ses mômes de vous rejoindre en lui faisant cadeau du budget logement ou bien  à vos enfants d'inviter un(e) ami(e)

L'organisation sur place

Pour les petits-enfants, la perspective de passer quelques jours avec les cousins est déjà une fête en soi.  Pour les parents, c’est moins évident : alors qu’elle ravit certains, la vie en groupe et l’organisation, mais aussi la souplesse et la patience qu’elle exige, peuvent en effrayer d’autres. Sur place, plusieurs formules sont donc envisageables, l’une n’empêchant pas l’autre…

Chacun de son côté. La formule « en famille la journée » avant de se retrouver le soir est la plus facile à organiser. Exit les interminables discussions pour savoir si on va ensemble à la plaine de jeux ou marcher dans les bois. Mais bonjour les frustrations pour les petits-enfants, au moment des départs, lorsqu’ils devront se séparer de leurs cousins et/ou copains.

On fait tout ensemble. Avec cette formule, les discussions peuvent être interminables en ce qui concerne le planning du jour. Difficile souvent de tenir compte des envies et des besoins de chacun, adultes comme enfants. Un casse-tête d’autant plus grand si vous avez (encore) des petits qui font des siestes. Autre difficulté, qui mettra la patience de certains à mal : un groupe (encore plus avec des enfants), c’est (très) lent au démarrage. À savoir donc, côté horaire.
Avantage, par contre, côté budget : à plusieurs familles, on obtient vite le prix de groupe dans les parcs d’attractions et autres musées. Attention : dans certains cas, la demande doit être faite quelques jours à l’avance.

On mixe les formules. Cela consiste à scinder le groupe selon les âges. Voilà qui permet aux plus jeunes de rester à la maison pour jouer entre eux pendant que les plus grands vont faire une (grande) balade. Une formule à la carte, pratique aussi pour les parents... et les grands-parents qui peuvent se reposer. Pourquoi ne pas suggérer aussi aux jeunes parents une sorte de tournante. Chaque couple s’occupe un jour de tous les enfants, avant de passer le relais pour le lendemain aux autres adultes du groupe. Valable aussi le soir, évidemment.

Fixer des règles

Détail qqui vaut la peine d’être mis sur le tapis avant le départ : quid de la discipline et des règles de vie propres à chaque famille ? Exemple : sauter sur le divan, c’est permis chez certains et interdit chez d’autres. Idem pour la télé avant d’aller dormir. Ou le fait de se servir tout seul dans le frigo. Et que fait-on durant le séjour en commun ?

● Des règles selon les âges : difficile pour des enfants qui passent quelques jours ensemble de devoir intégrer des règles à géométrie variable. Le plus simple est sans doute d’établir des règles pour les vacances, qui ne sont pas nécessairement celles de la maison.
Une idée chouette et pratique, si vous avez des enfants dans les mêmes tranches d’âge : établir des règles pour les grands, les moyens et les plus jeunes, toutes familles confondues. Ainsi, les aînés pourront alors dormir plus tard, mais, en revanche, devront davantage donner un coup de main pour débarrasser la table. 

● Le partage de l’autorité : chaque adulte peut-il gronder ou faire une remarque à un enfant qui n’est pas le sien ? Encore une question qui n’a l’air de rien, mais qui, si elle n’a pas été discutée et tranchée, peut donner lieu à bien des tensions.

# vacances # petits-enfants # famille # location

Photo Copyright by Mamanetlespetitsplats Photo article : Copyright © 2014 Entre Les Lignes. Tous droits réservés. Grande photo : NATURE, VACANCES, convivialité, liens inter générationnels, un bel exemple du vivre-ensemble dans les Activités sociales. © JULIEN MILLET/CCAS