Seniorsmag.be

Rejoignez-nous
Saint-Nicolas:10 livres à offrir à vos petits-enfants

Saint-Nicolas:10 livres à offrir à vos petits-enfants

2018-11-30 15:54:44 – Cerise

Saint-Nicolas:10 livres à offrir à vos petits-enfants Grands-parents Offrir un livre, c'est transmettre quelque chose de ce que nous sommes. Offrir des livres à vos petits-enfants c'est aussi leurs donner le goût de la lecture et le bonheur de les lire ensemble. Qu'ils soient poétique, bucolique, graphique, historique ou militant, voici nos quelques coups de coeur au rayon livres pour enfants. A consommer sans modération!

Les Filles - Dès 3 ans

"Les filles, les filles de 7 ans, vous connaissez ? Pas du tout, vous n’y connaissez rien du tout. Tenez, celle-ci, elle court avec passion, des échecs aux confitures, du rugby aux gros câlins, sans souffler, et tout ça pour s’amuser car en fait, quand elle sera grande, elle sera architecte, parfaitement : les maisons, ça la connaît depuis mille ans… on sait de quoi on parle. Son copain, mi-flirt mi-raison, tâche da savoir tout faire lui aussi. Pourquoi pas ? Les filles le savent, bientôt il faudra compter avec les garçons…"

Voici une réédition qui, après 40 ans, trouve une résonnance toute particulière, climat féministe et combats "girl power" oblige. Une petite fille, un brin espiègle, aborde un petit garçon avec un "Moi je suis une fille, tu connais?". Et de là, lui déroule ce qui fait d'elle une fille, une future femme, son plan de carrière, les rêves qui l'habitent. Elle s'invente son futur, ou rien n'est impossible, rien n'est figé. Ce petit livre en noir et blanc, au dessin et au graphisme efficaces, paru initialement en 1975, date à laquelle il fut publié par la fameuse Antoinette Fouque, militante féministe et figure emblématique du MLF, est en fait un véritable manifeste féministe à l'usage des petites filles et des petits garçons. En 1975, les petites filles rêvaient déjà à tout. En 2018, c'est encore le cas!

  • "Les Filles" d'Agnès Gay Rosenstiehl aux Éditions la ville brûle (18 octobre 2018) - 14€

Parler avec les arbres - Dès 5 ans 

"Tout en délicatesse, un petit personnage va à la rencontre de l’arbre. Dans une première approche, il interroge tous ses sens, pose son oreille sur son écorce et découvre l’odeur de la mousse et celle du vent. Pour en faire son ami, il fait corps avec lui, se sent des racines et des branches pousser. Ainsi, il entre dans l’arbre sans même avoir eu à franchir une porte, et là, il est autre : ours pour se gratter, chenille pour chatouiller ou encore écureuil pour aller de branche en branche. Mais cet échange très intime et sensible avec l’arbre est obligé de s’interrompre, la nuit tombe et la maison, le vrai nid, bat le rappel."

Cet album-là est l'album automnal par excellence. À une époque où la sylvothérapie est sur toutes les lèvres et l'art japonais du shirin yoku fait une percée dans les esprits occidentaux, ce livre tombe à point nommé. Communier avec la nature est peut-être plus évident quand on est enfant, où les règles de bienséance ne sont pas encore ancrées, le temps dédié à la contemplation est grand. Le petit héros va ici observer la nature, s'y sentir avec elle de plus en plus en accord, jusqu'à faire corps avec elle. Ce que le traitement graphique rend parfaitement, fondant de plus en plus le mini humain dans l'objet de son affection.

  • "Parler avec les arbres" de Sara Donati aux Éditions du Rouergue (3 octobre 2018) - 15,90€

Capitaine Rosalie - Dès 7 ans

"Hiver 1917. Une petite fille courageuse traverse la guerre avec une idée fixe. Elle reherche la vérité et rien ne pourra l'arrêter...Rosalie a cinq ans et demi. Son père est au front et sa mère travaille à l'usine. Alors, même si elle n'a pas encore l'âge, Rosalie passe ses journées à l'école, dans la classe des grands. On croit qu'elle rêve et dessine en attendant le soir. Mais Rosalie s'est fabriqué une mission, comme celles des véritables soldats. Elle est capitaine et elle a un plan."

Malgré le sujet de ce roman, l'histoire est abordée avec douceur et poésie, sans en oublier la gravité de l'évènement raconté. le devoir de mémoire, ce besoin de transmettre les évènements, peut passer également à travers la littérature. Et ça, Timothée de Fombelle l'a bien compris, et il nous offre ici un roman délicat mais aussi, et surtout, très intelligent.

  • "Capitaine Rosalie" de Timothée de Fombelle aux Éditions Gallimard Jeunesse (04-10-2018) Illustrations d'Isabelle Arsenault - 12,90€

Chaque seconde dans le monde - Dès 8 ans  

Une seconde, c'est presque rien. Juste le temps de compter jusqu'à un, de taper dans ses mains. C'est un battement de coeur. Et pourtant, durant chacune de ces petites secondes, il se passe tant de choses dans le monde... 

Un album “coup de poing” aux images et aux chiffres percutants pour comprendre le monde d’aujourd’hui et ses paradoxes.

Chaque seconde dans le monde, un avion décolle, un autre atterrit. Les hommes, grands gourmands, dévorent 110 burgers et engloutissent 412 litres de crème glacée. Et ce n’est pas tout… Environ 40 arbres sont coupés, et seulement 32 arbres sont plantés à la place. 40 smartphones sont vendus pour seulement 14 livres. 2 personnes décèdent, mais 4 nouveau-nés voient le jour…

Certains chiffres sont plus ou moins connus comme les 4 bébés qui naissent pour les 2 personnes qui meurent, ce qui explique en une seconde la croissance de la population mondiale. D'autres ne nous surprennent pas vraiment comme les 200 000 SMS envoyés ou les 4 000 kilos de déchets collectés (ce qui n’ôte rien à l'énormité de ce chiffre). Mais d'autres sont mis en opposition sur une double page et on sent bien que c'est pour interroger le lecteur. Si je vous dis donc que quand 14 livres sont vendus, ce sont 40 smartphones qui sont achetés. Si on réfléchit à l'usage de chacun, on peut se demander comment c'est possible... Et quand je vous dis que pour 410 $ investis dans l'aide humanitaire, il y en a 53 500 $ dépensés pour l'armement. Je cite les mots "investis" et "dépensés" car pour moi, ils ne sont pas choisis par hasard. Et un petit dernier, relativement positif mais pas suffisant sur le long terme : pour 40 arbres coupés, on en replante 32. Avec de la simplicité et un graphisme coloré, Bruno Gilbert a réalisé un livre percutant qui pousse à réfléchir sur notre environnement, notre façon de consommer et notre quotidien. Passionnant !

  • "Chaque seconde dans le monde" de Bruno Gibert aux Éditions Actes Sud Junior (7 novembre 2018) - 15,50€.

L'ours contre la montre - Dès 6 ans

«Mon ours a un cœur d’or, mais c’est un gros dormeur. Quand le réveil sonne, le matin à 7 heures, il l’entend d’une oreille et se rendort de l’autre. Pour aller à l’école, il faut prendre le car. 8 h 15 on décolle, attention au départ ! »Une course contre la montre pour apprendre à lire l'heure en compagnie d'un ours qui, comme les enfants d'aujourd'hui, s'adonne à un poil trop d'activités !

Dans une famille citadine qui ressemble à tant d’autres, un ours a pris place… et cause bien des soucis ! Du matin au soir, ne sachant lire l’heure, il rate son petit déjeuner, arrive en retard à l’école, doit rattraper le cours pendant que les élèves sont en récréation, puis manque la cantine…

Autant dire que la journée est infernale pour notre pauvre ours, qui ne sait à quelle pendule se fier et finit par y laisser quelques poils ! Heureusement, en découpant une pizza, on peut apprendre l’heure, et, désormais ponctuel, devenir le roi des activités en tous genres. À moins que l’on choisisse de prendre son temps !

  • "L'Ours contre la montre" du brillantissime duo Jolivet / Fromental, aux Éditions Hélium (3 octobre 2018) - 15,90€.

La vie en danse - Dès 10 ans

Du flamenco à la salsa, du tango au hip-hop, du ballet d’opéra à Martha Graham, ce livre dresse un panorama de la diversité des danses du monde. Un futur ouvrage de référence.

"La danse est le propre de l’homme. Depuis la nuit des temps, on danse sous toutes les latitudes, pour honorer les dieux, pour séduire un/e partenaire, pour se défouler, pour offrir un spectacle. Chaque chapitre évoque un courant : danse classique, ballet, opéra, danse africaine, danse indienne, danse orientale, danses latines, flamenco, danses de salon, comédie musicale, modern’ jazz, danse contemporaine, hip-hop. L’occasion de détailler les pas, la tenue, les inspirations, les codes, la musique qui les accompagne… On y retrouve aussi et surtout des hommes et des femmes qui ont tout voué à cet art magnifique comme Maurice Béjart, Philippe Decouflé, mais aussi Fred Astaire, Carolyn Carlson, ou bien encore Michael Jackson..."

  • "La vie en danse" de Cécile Guibert Brussel, illustrations de Julie Guillem chez Actes Sud Junior (21 novembre 2018) - 17,50€.

Le Marquis de la Baleine - De 9 à 12 ans

"La Minotruche ? Un royaume grand comme un confetti ! Plein d'ambition, Sigismond rêve de gloire pour son pays perdu au milieu de nulle part. Sa dernière idée géniale : convier tous les états voisins à un gigantesque banquet avec, au menu, une baleine. Mais comment la pêcher quand il n'y a pas de mer ? Pour accomplir ses lubies les plus folles, même le roi et la reine sont prêts à tout par pure vanité. Découvrez comment le petit royaume de Minotruche va éblouir le monde entier."

Sur cette trame de haute fantaisie, François Place, en très grande forme, compose une pièce de théâtre en six actes pour trois personnages, vivement troussée, joyeusement menée et fortement relevée. La langue est inventive et impertinente, le regard, ravageur, la vanité des personnages, un régal. Baleine oblige, ­l’album est de très grand format, et les illustrations s’expriment à leur aise, minutieuses, poétiques, facétieuses. L’ensemble se déguste lentement et devrait régaler les jeunes papilles autant que les palais les plus avertis.

  • "Le Marquis de la Baleine" Comédie tragique en six actes pour trois personnages et une baleine de François Place aux Éditions Gallimard Jeunesse ( 01-11-2018) - 22€.

Harry Potter, Un monde de magie - Dès 7 ans

Pour célébrer le vingtième anniversaire de la publication de Harry Potter à l'école des sorciers, les conservateurs de la British Library et autres experts, historiens, critiques littéraires et J. K. Rowling elle-même, vous emmènent au coeur des mythes, traditions et trésors qui ont inspiré l'auteur. Découvrez livres de sorts, manuscrits enluminés, globes célestes, créatures fabuleuses, objets venus des musées du monde entier, et illustrations d'artistes... ainsi que des brouillons, manuscrits et croquis issus pour la première fois de la collection personnelle de J. K. Rowling. Un parcours complet, visuellement fascinant, riche en commentaires éclairants.

  • "Harry Potter, un monde de magie" de collectif aux Éditions Gallimard Jeunesse (4 octobre 2018) - 39,90€.

Qui ment ? - Dès 14 ans

Ils sont cinq en retenue de jour-là. Cinq à clamer leur innocence, arguant que quelqu’un a délibérément mis un portable dans leur sac durant le cours afin qu’ils se fassent prendre. Ils sont cinq, mais seulement quatre survivront. Et comme Simon semble avoir été délibérément empoisonné, ils sont désormais quatre suspects. D’autant plus que Simon tenait un blog sur lequel il dévoilait les secrets de tout et chacun à l’école et qu’il préparait un article sur eux, dévoilant la tricherie de l’une, l’homosexualité de l’autre, l’adultère de la troisième et la prise de stéroïde du dernier. Qui était prêt à tuer pour éviter de voir sa vie voler en éclats ? Bronwyn, Cooper, Addy ou Nate ?

Avec ce roman en forme de casse-tête, Karen M. MacManus entraine ses lecteurs dans une histoire dont les apparences sont trompeuses et qui parle d’homosexualité, de pression de performance, de mensonges, de mal-être. Rythmé par l’alternance des versions, chacun chapitre s’intéressant à un personnage différent, le roman est tout de même complexe et s’adresse aux lecteurs avancés et assez âgés, l’intrigue visant clairement les 14 ans et +.

  • "Qui ment?" de Karen M. Macmanus aux Éditions Nathan (22 mars 2018) - 17,95€

​La fille d'Avril - Dès 15 ans

La Fille d'avril

"La fille d'Avril, c'est Catherine, une jeune Française de province de 15 ans, ado durant les années 60. Son quotidien ? Aider sa mère aux multiples tâches ménagères et aller à l'école pour un temps - à quoi cela sert-il que les filles y restent trop longtemps ? Elle se met un jour à courir par hasard, et se surprend à aimer cela, le coeur qui bat plus vite, l'adrénaline qui traverse le corps. Seulement voilà, en ce temps-là, quand on est une jeune fille bien dans le rang, on se prépare à sa future vie d'épouse, on ne se donne pas en public en faisant des efforts physiques... Dans ce roman forcément engagé, il est question d'émancipation, de la condition de la femme, des interdits imposés par la société, d'hésitations et de fougue aussi quand il s'agit de sortir des sentiers tout tracés... Valable il y a cinquante ans comme aujourd'hui encore, dans certaines parties du monde..."

L’expérience de Catherine, inspirée de l’histoire de Kathrin Switzer, une jeune Américaine qui a couru, en 1967, le marathon de Boston en se faisant passer pour un garçon, donne au livre sa singularité. Annelise Heurtier lui compose une voix, celle d’une fille dominée, modeste, complexée, qui parvient à s’extraire de sa condition. La trajectoire est belle… presque jusqu’au bout.

Quand Catherine raconte cette histoire, elle est devenue grand-mère, a fait une carrière de prof de gym, et s’adresse à sa petite-fille. « Tout ma vie, je me suis efforcée de donner à mes élèves l’envie de croire en eux », dit elle. « Genre dans la salle des profs, t’étais la vieille féministe qui saoule tout le monde... », réplique sa petite-fille. Serait-ce de l’humour ? « Ah non », répond Catherine, « Celles-là, comment dire… il me semble que leur combat est plus motivé par de la rancoeur que par le désir de faire progresser le droit des femmes ». 

  • "La fille d'Avril" d'Annelise Heurtier aux Éditions Casterman (5 septembre 2018) - 13,90€

 

# Grands-parents # Petits-enfants # Livre # Fêtes de fin d'année # Transmettre