Seniorsmag.be

Rejoignez-nous
Lieux insolites à Marseille

Lieux insolites à Marseille

2017-01-31 17:48:44 – Cerise

Lieux insolites à Marseille Évasions Marseille est l’une des plus vieilles villes de France, mais c’est aussi une ville qui cache beaucoup de secrets et d’anecdotes insolites. Elle a été fondée par une colonie grecque venue de Phocée en 600 ans avant J-C. Avec sa lumière exceptionnelle et son tempérament de feu, Marseille vous séduira au premier regard, comme elle nous a séduit. Allez, suivez-nous...

La dernière fabrique de Pastis dans Marseille

En plein cœur de la deuxième ville de France, une usine pas comme les autres continue de produire une boisson anisée, 
créée il y a 130 ans en Algérie par un immigré économique espagnol.

La saga a commencé sur un quai d’Alicante. Elle s’est poursuivie pendant trois quarts de siècle à Alger, puis depuis un demi-siècle, dans un quartier marseillais. Elle mêle pastis, petite industrie et grands événements. Autant dire que c’est une histoire méditerranéenne dont peu de Marseillais se doutent lorsqu’ils passent sur le boulevard Jeanne-d’Arc, dans le 5e arrondissement, devant les numéros 99 à 101 surmontés des lettres bleues de l’enseigne S. A. Cristal Limiñana. On pourrait presque croire qu’elle n’est que le dernier vestige d’une aventure échouée. Mais derrière la façade, les machines continuent à tourner, les bouteilles à la forme si particulière à se remplir, à être capsulées, frappées de cette étiquette tellement vintage et moderne à la fois, palettées, chargées et emmenées vers les consommateurs partout en France et même dans le monde. Improbable endroit pour un site de production, en rez-de-chaussée d’un immeuble d’habitation, à côté d’un pont de chemin de fer. Et pourtant, elle tourne… l’usine de boissons anisées. Probablement l’une des dernières dans la « capitale » du pastis. Sans aucun doute, la dernière détenue par une PME familiale depuis que Ricard est entré dans une autre sphère en devenant le second distributeur mondial de vins et spiritueux.


 
En pratique :

: Cristal Limiñana - 99-101, Boulevard Jeanne d’Arc 13355 Marseille

Réservations sur RDV uniquement par mail : infos@cristal-liminana.com ou par téléphone : +33 (0)4 91 47 66 72 

Tarif : 3€

Site web www.cristal-liminana.com


Une partie de pétanque dans le Musée de la Boule au Panier

Véritable tradition régionale, la pétanque n'avait pas encore de lieu en son honneur. Mais en 2015, le manque est comblé avec le désormais célèbre Musée de la Boule dans la cité phocéenne.

Il était temps de lui rendre hommage. La boule de pétanque a désormais sa propre maison, un musée vêtu de bleu, en plein cœur de Marseille, et qui sert de carte postale du patrimoine provençal.

Cet endroit rencontre un fort succès auprès des Marseillais, mais pas seulement. Des visiteurs venus de Perpignan, de la Bretagne et même de Londres ont ainsi choisi de faire un crochet pour découvrir l'histoire de la boule de pétanque.

Un peu d'histoire et un peu de sport

La maison retrace l'évolution des boules, leur fabrication, et permet même aux visiteurs de tester gratuitement leur niveau sur une piste de jeu intégrée au bâtiment, ainsi que d'acheter leur propre matériel. Pour Hervé Rofritsch, le fondateur du lieu, il s'agit ainsi de "transmettre la connaissance, le savoir, le savoir-faire de notre patrimoine local".


En pratique :

: Place des 13 Cantons - 13002 Marseille

Tél : +33 (0)4 88 44 39 44

E.mail :  info@laboulebleue.fr

www.museedelaboule.com


Des vignes cachées dans le centre-ville de Marseille

Le saviez-vous ? Marseille compte dans son centre-ville deux toutes petites parcelles de vignes. La première à 100 mètres du Vieux-Port presque en face de l’entrée du Palais du Pharo (58 boulevard Charles Livon, 13007 Marseille) et la seconde aux pieds de l’abbaye Saint-Victor (Square Bertie Albrecht, 13007 Marseille). 

A l'Abbaye St-Victor

En mars 2011, la Ville de Marseille, l’Office du tourisme et le Syndicat régional des vignerons indépendants ont eu l’idée de planter quelques pieds de vigne, au coeur de la ville, dans l’espoir d’en retirer un jour, de façon purement symbolique, du « vin de Marseille… ». Le lieu n’a pas été choisi au hasard. En effet, à l’époque où des moines étaient encore installés sur le secteur, ils avaient cultivé la colline, notamment avec de la vigne. Des siècles plus tard, la moitié environ du square Saint-Victor (250 m²) a donc été aménagée, pour que la vigne revive dans Marseille. De la terre et du compost ont été épandus et près de 150 pieds de raisin grenache ont été installés, sur les conseils avisés du Syndicat des vignerons. Le service municipal Espaces verts-Nature a ensuite pris le relais pour l’entretien. La première année, il s’est agi avant tout de désherber et de tutorer.  La variété cultivée est du Grenache noir, un cépage espagnol importé, dès le Moyen-âge, dans le Languedoc, dans la Vallée du Rhône et en Provence. C’est aujourd’hui l’un des cépages le plus répandu au monde (100 000 hectares en France). Très productif et d’entretien relativement aisé, il résiste plutôt bien à la chaleur. Il donne un raisin aromatique et sucré, facile à vendanger.

Le tunnel Benédit-Jobin et sa décoration atypique

Lancé le 18 mars 2013 et toujours en place, telle une caverne de hiéroglyphes d’un nouveau genre, paré de plus de 450 images peintes sur différentes formes de panneaux routiers. Le tunnel offre à chaque passage un nouveau récit drôle, iconique et décalé.

Frédéric Clavère est peintre. Il collectionne les images, celles des livres, des magazines, de publicités, des BD… Il les sélectionne minutieusement pour leur valeur picturale et iconique, puis les classe dans des dossiers selon des thématiques précises. Pratiquant souvent une peinture proche du collage, il est l’auteur d’une œuvre provocatrice et drôle.

Pour le tunnel Benédit-Jobin, trait d’union entre le centre ville et la Friche la Belle de mai, l’artiste a proposé d’intervenir sur les voûtes en installant un ensemble de panneaux peints. À la manière d’une caverne de hiéroglyphes d’un genre nouveau, ces panneaux s’inspirent des codes de signalisation routière, de signes, symboles, images indexées à l’histoire, l’art, les mythologies, les sciences naturelles aussi bien que des référents dits de basse culture comme la bande dessinée, l’onomatopée, le graffiti, tatouages, logos, etc…ls composent une mosaïque de pictogrammes issus à la fois de l’imaginaire de l’artiste mais également des propositions faites par les usagers du tunnel.


: Tunnel Benédit-Jobin, 13003 Marseille


La plus vieille maison de la ville, qui a fait un tour sur elle-même

L’Hôtel de Cabre appelé aussi Maison de l’Échevin de Cabre, est la plus vieille maison encore visible aujourd’hui à Marseille. Située l’angle de la rue de la Bonneterie et de la Grande rue (2e), elle surprend le visiteur par sa façade imposante et ses fenêtres à meneaux. La maison a fait l’objet d’un classement Monument historique par arrêté du 2 mai 1941. En 1943, suite à la Rafle de Marseille, les Allemands détruisent la quasi-totalité des ruelles bordant la rive nord du Vieux-Port. Quelques bâtiments à valeur historique sont préservés dont la Maison Diamantée et l’hôtel de Cabre.

Pendant la reconstruction du quartier, en 1954, la maison est déplacée d’un bloc et tournée de 90 ° pour rentrer dans l’alignement de la Grand-Rue.


L'Hôtel de Cabre par Ville de Marseille 


: Hôtel de Cabre - 32 Grand Rue, 13002 Marseille


Une bière fabriquée à Marseille

Brasserie Artisanale du Quartier de la Plaine

Les bières de la Plaine sont des bières artisanales de qualité brassées depuis 2013 dans le quartier de la Plaine à Marseille. D’abord conçues pour faire plaisir aux copains, elle se sont propagées dans le quartier, puis dans tout Marseille et même au delà…. On les retrouve aujourd’hui à la pression et en bouteille, au bistro, au resto ou sur la plage à l’apéro. Inventives, soignées mais pas snobs, brassées sérieusement sans se prendre au sérieux elles restent des bières de quartier et de copains

Premières bière bio marseillaises, premières bières estampillés A.O.Q (... Appelation d'Origine de Quartier!) : les bières de la Plaine ne sont ni filtrées, ni pasteurisées,  toujours savoureuses et étonnantes, elles sont conçues avec soin pour le plaisir du goût.


En pratique :

Brasserie de la Plaine - 16, rue Saint-Pierre -13006 Marseille.

Tél : +33 (0)4 91 47 32 54

E.mail contact@brasseriedelaplaine.fr

La brasserie a ouvert son Bistro!

Un petit bistro de quartier chaleureux et animé, avec cuisine du marché le midi et bières artisanales toute la journée!
Vous pourrez y trouver les bières de la brasserie à déguster sur place ainsi qu’une sélection tout à fait partiale et subjective des meilleures bières des copains.
Ouvert du Lundi au Samedi de 11 à 22h30 – Service de 12h à 15h

www.brasseriedelaplaine.fr


Altitude Point zéro en Europe

Saviez-vous que le marégraphe de Marseille, installé en 1883 au numéro 174 de la Corniche à Marseille, marque le point zéro de l’altitude en Europe ? Et oui, toutes les mesures partent de ce point. Le Mont-Blanc et ses 4 810 mètres, la tour Eiffel et ses 324 mètres, ou la Bonne Mère et ses 162 mètres ne seraient rien sans le marégraphe. C’est quand même une drôle d’histoire ! 

Vous êtes forcément passé devant cette petite maison qui n’en n’est pas vraiment une, située à quelques encablures du restaurant Petit Nice Passédat, une fois que vous avez dépassé l’anse de la Fausse Monnaie. Et vous vous êtes surement demandé ce que c’était ? Et bien c’est ici le point zéro. Signalé par un petit rivet de bronze.

Le marégraphe de la Corniche a été installé à cet endroit dans le but de déterminer une origine des altitudes françaises. En effet, il faut bien une référence universelle pour savoir que le Mont-Blanc culmine à 4810 mètres. Le bâtiment a été rénové après des actes de vandalisme en 1997. Depuis, il est protégé par de solides grilles sur toutes les entrées.

L’eau de mer pénètre dans le marégraphe en suivant un chemin sinueux qui permet d’atténuer les effets des vagues. Dans ce puits, un flotteur suit les mouvements verticaux de la mer. Ces mouvements sont transmis à un appareil enregistreur : le marégraphe. Le marégraphe mécanique permet d’enregistrer sur des rouleaux de papier les courbes de variation du niveau de la mer en fonction de la météo (c’est le marégramme).

Pour la petite anecdote, la Suisse qui, comme chacun sait n’a pas de littoral, utilise le point zéro du marégraphe de Marseille pour déterminer ses altitudes. Depuis le 1er août 1998, le marégraphe de Marseille abrite également une station de navigation par satellite qui alimente notamment le réseau GPS, en données.

Depuis 2002, le lieu est classé Monument historique.

Où : Marégraphe - 174, de la Corniche Président John Fitzgerald Kennedy, 13007 Marseille

A lire : "Le marégraphe de Marseille" par Alain Coulomb, Editions Presses des Ponts, ISBN : 978-2-85978-481-2, 2014 (90€)

Plus d'infos sur www.ign.fr


Le plus long banc du monde se trouve à Marseille

Saviez-vous que Marseille possédait un record plus qu’insolite ? En effet, c’est dans cette ville que l’on trouve le plus long banc urbain du monde et il se situe sur la plus belle des promenades de bord de mer du Sud de la France : la Corniche du Président-John-Fitzgerald-Kennedy.

Le banc de la Corniche s’étire sur près de 3 km le long entre le marégraphe au niveau du pont de la Fausse-Monnaie, en face du Jardin Valmer, et l’hôtel Palm Beach Pullman. Il passe au-dessus de la plage du Prophète, l’une des préférées des Marseillais et devant une immense pale d’hélice de bateau en bronze qui pèse vingt tonnes et mesure neuf mètres de haut. Il s’agit du Mémorial des Rapatriés d’Algérie. L’hélice de bateau symbolise la traversée de la Méditerranée qu’ont du faire les rapatriés pour rejoindre la ville.

Pour durer aussi longtemps, il a été construit en béton moulé, ce qui lui donne beaucoup de résistance, surtout qu’il est soumis aux aléas du bord de mer. Et pour y accéder (parce que contourner 3 km de banc c’est un peu long), des petits passages ont été creusés tout le long. 

Le banc de la Corniche Kennedy a permis à Marseille d'entrer dans le livre des records en 1965.


: sur la Corniche du Président-John-Fitzgerald-Kennedy.


Une pagode Vietnamienne 

Construite dans les années 1990, la Pagode Phap Hoa est l’un des seuls lieux de culte bouddhiste de Marseille. Située dans le quartier nord, aux pieds de la Savine, cette pagode est assez peu connue des Marseillais. N’hésitez pas à vous y rendre, c’est un lieu très joli. Et chaque 1er dimanche du mois, la communauté vietnamienne se rassemble pour partager un repas vietnamien et une prière traditionnelle. Et les non-bouddhistes sont les bienvenus. Prenez place à l’une des grandes tablées familiales : rouleaux de printemps, sauté de tofu aux légumes, aubergines fondantes… L’adorable madame Phan Dinh Goi s’assure que tout le monde va bien, tandis que du haut de son tabouret, la prêtresse des lieux veille sur nos âmes. Quant à vous vous êtes complètement dépaysé !


 3 Chemin de la Pagode, 13015 Marseille 15e

Réservation au +33(0)4.91.51.68.10, Mme Phan Dinh Goi.

Repas à 12h tous les 1er dimanche du mois : 10€/personne


Un bar clandestin qui reprend les codes de la prohibition

Impossible de vous dévoiler l’adresse du Carry Nation puisque celle-ci est secrète. Pour la connaître, il faut réserver sur le site où toutes les infos vous seront communiquées. Pourquoi tant de mystères ? Car l’établissement est resté coincé quelques décennies en arrière, à l’ère de la prohibition. Même les recettes des cocktails sont d’époque ! Retour en arrière réussi.
Lieu secret ! Réservez sur le site du Carry Nation pour avoir toutes les infos.


: Carry Nation - Cest Secret!

Tél : +33 (0)9 50 26 01 66

E.mail : booking@carrynation.fr 

Site web www.carrynation.fr


Un bar à sieste

Le premier bar à sieste de la ville est ouvert depuis mi 2015 dans le centre de Marseille. Une aubaine pour tous les amateurs de cette tradition fort sympathique. La Siest’in est le premier bar à sieste de Marseille, mais c’est aussi un espace de restauration dans lequel on peut manger. Ce nouveau concept prend entièrement en charge votre pause déjeuner : un déjeuner équilibré, suivi d’une sieste, d’un café gourmand…

Après le déjeuner, vous choisirez  parmi les options suivantes :

  • Aller faire la sieste dans l’une des 6 cabines décorées à l’effigie d’un continent (hamac, lit de camps, matelas ou transat). Tarif : 5€ la 1/2 heure.
  • Profiter du salon de thé réalisé avec des fauteuils de cinéma ainsi qu’une bibliothèque en « livre-service »
  • Profiter d'une pause bien-être : massage, sophrologie, hypnose, refléxiologie plantaire...

: Siest'In - 47 Boulevard Paul Peytral, 13006 Marseille

Tél : +33 (0)4 91 67 04 61

Site web www.carrynation.fr


Le premier bar à sardines au monde

Sard’In Marseille au pied du Panier, presque sur le Vieux Port de Marseille. 
Premier « bar à sardines » au monde…Pour faire de la bonne cuisine il faut un bon Chef ! A la Sard’in c’est le Chef Antony Germani qui fait chanter la cuisine, un vrai marseillais, de Sainte Marthe, un passionné de sardine. Il apprend le métier dans la région, il est ensuite « monté à la capitale » pour découvrir de nouvelles cuisines. A Paris, il se perfectionne avec le grand Joël Robuchon, et il en revient avec, dans ses valises de bonnes idées de dégustations.
Pour la petite anecdote, c’est un soir en mangeant des sardines, accommodées avec un reste de sauce qu’il eut l’idée du concept, revisiter des recettes toutes simples de sardines en boîte.  Antony, cuisine la sardine sous toutes ses formes, fraîches et selon arrivage ou en conserve mais pas n’importe lesquelles. Antony sélectionne les meilleures sardines de la Méditerranée celles de Galice, Sardaigne, Grèce, et bientôt Maroc et Tunisie. Il se déplace sur le terrain pour vérifier que la production est bien conforme aux règles de protection de l’environnement. 

Le Chef fait rimer sardine et gastronomie, c’est là toute l’originalité de sa cuisine très créative. La spécialité du Chef, le Fish & chips, beignet de sardine servi avec des panisses sésame/origan, accompagnés de vinaigrettes maison aux petits légumes, ou avec la pescadou ail et persil. 

A la Sard’in pas de carte mais des plats de saison, à l’ardoise, à base de sardine principalement mais le Chef nous propose aussi des salades, des brochettes de moules, des assiettes de Jambon Serano, des Mille-feuilles de légumes grillés de Provence, des croustillants de langoustine, des tartares de gambas…et des desserts du jour  : Brousse du Rove-reine claude et confiture ananas , Pomme caramélisée-caramel beurre salé , Figues pochées au vin rouge et sa glace vanille, Clémentine marinée au poivre Vaotsi, mousse Choco/praline…
Les prix sont raisonnables : assiette de panisses 3€ les 4 pièces, plats ente 6 et 12 €


: Sard’In Marseille - 32 Rue Coutellerie, 13002 Marseille

Tél : +33(0)4 91 91 70 77

sardin.lafourchette.rest


 

# Bar # Restaurant # Bière # Pastis # Sardine

Photos © Ville de Marseille