Seniorsmag.be

Rejoignez-nous
Seniors : le mariage vous dites oui !

Seniors : le mariage vous dites oui !

2014-12-17 12:13:43 – Cerise

Seniors : le mariage vous dites oui ! Bien-être Chez nous, le nombre de mariages recule en 2013, mais nous sommes de plus en plus nombreux, nous, les seniors à nous marier après 60 ans. Sommes-nous plus fleur bleue qu'il y a 10 ans ? Avons-nous plus de temps à consacrer à notre couple que lorsque nous avions 30 ans ? Comment expliquer que nous décidions de nous unir sur le tard avec robe blanche et grande fête ? Différentes raisons semblent influencer ce choix. Petit tour d'horizon de nos lunes de miel tardives...

D'après le dernier recensement officiel du SPF Economie ce sont 37.854 mariages qui ont étés célébrés dans nos 589 communes en 2013. C'est-à-dire, 10,3% de moins qu'il y a 10 ans. Un chiffre historiquement bas depuis la seconde guerre mondiale. Le nombre de divorces baissent également de 4,9% mais restent toutefois très importants puisque 24.872 divorces ont étés enregistrés en 2013.

Quant aux chiffres sur le mariage des plus de 60 ans, il est, lui, à contresens de cette tendance

Mariages des + de 60 ans en 2013

2.718 en 2013

1.575 en 2003

Quelles en sont les raisons :

  • Nous sommes plus nombreux

La hausse de la population des plus de 60 ans à augmenté de 16% dans notre royaume entre 2001 et 2011. La hausse des mariages des seniors s'expliquerait, donc, par une forte augmentation de cette population.

  • On a plus de temps 

L'allongement de l'espérance de vie à fortement augmenté ces dernières années. Le 3ème âge, comme on dit, c'est donc, fortement allongé également. On vit plus vieux, la société est plus ouverte, on a de nouvelles activités que l'on n'avait pas avant. Et de ce fait on se marie, on divorce, on se remarie bien plus qu'autrefois et c'est tant mieux car la solitude n'est bonne pour personne.

  • On divorce plus qu'en 2003

Chez les plus de 60 ans, entre 2003 et 2010, le nombre de divorces à augmenté de 50%. Le grand amour n’existerait-il donc plus ? L’augmentation des divorces s’explique tout d’abord par le fait qu’aujourd’hui, il est tout simplement autorisé. Avant, on ne divorçait pas aussi facilement, c’était très mal vu. Aujourd’hui, le divorce s’est banalisé. Le monde a changé et nos attentes aussi. Les femmes et les hommes n’ont plus le même rôle au sein de la société et donc du couple. Les femmes travaillent alors que les hommes ont toujours du mal à s’adonner aux tâches ménagères et à l’éducation des enfants. Cela engendre beaucoup de stress et par le fait, de nombreuses disputes. La culture hédoniste dans laquelle nous vivons contribue largement à l’augmentation des divorces.

  • Nous avons plus de lieux de rencontres

Avec les activités classiques organisées par les clubs du troisième âge, comme les thés-dansants, les voyages de groupe, le théâtre, l'Université du 3ème âge, les associations, le bridge... nombreuses sont les façons de divertir les seniors tout en entretenant et stimulant les relations sociales. Il n’est ainsi pas rare de voir des idylles naître au cours de ces sorties et de ces activités. Il existe également d’autres méthodes, nettement moins traditionnelles. Si les seniors ont longtemps été éloignés des moyens de communication modernes, aujourd’hui des sites Internet de rencontre, leur font la belle part dans leurs possibilités de recherche. Les seniors peuvent maintenant se retrouver au cours de “speed-datings“, de “pasta-parties” également et tout un panel d’activités longtemps réservées aux célibataires plus jeunes. S’il est encore difficile pour les seniors de retrouver l’amour passé un certain âge, ce n’est plus impossible, comme l’attestent de nombreux témoignages de personnes plus âgées de nouveau en couple après plusieurs années de solitude. Il n’y pas d’âge pour aimer et tous semblent commencer à le comprendre !

Sites de rencontre pour seniors : www.fr.be2.be , www.jecontacte.com , www.rencontreentreseniors.com , https://fr.50plusmatch.be

  • On est plus heureux à 60 ans 

Selon un article publié dans la revue médicale The Lancet (en anglais), c'est à 60 ans qu'on est le plus heureux. Notre courbe de bien-être serait en réalité en forme de U qui se base sur un sondage effectué par "The Gallup World Poll" dans 160 pays. Loin d'être linéaire, la baisse de la courbe s'amorce vers 25 ans pour stagner au plus bas entre 45 et 54 ans avant de remonter. Cette forme de U se retrouve aussi dans une étude de 2013 réalisée par les économistes David G. Blanchflower et Andrew J. Oswald. Une théorie pour expliquer cette nouvelle hausse du bien-être après 54 ans se base sur le fait que c'est à partir de cet âge que les personnes acquièrent une certaine sagesse émotionnelle qui les pousse à opter pour des activités, des amitiés ou des expériences émotionnellement gratifiantes. Malgré des facteurs comme la mort de proches, la perte d'un statut social suite à retraite ou encore la détérioration de leur santé, elles arrivent à se recentrer sur ce qui nourrit leur bien-être sans s'éparpiller. A contrario, le véritable creux que connaît le bien-être autour des 40 ans s'expliquerait par le fait que c'est à cet âge que la pression est la plus grande pour assurer ses vieux jours puisque c'est à ce moment que l'on est censé travailler et gagner le plus. Même si cela se fait au détriment du bien-être. Dès 50 ans, cette pression pour assurer son avenir et le stress qui en découle s'amenuise, laissant davantage de place au bonheur. Comme le fait de se sentir heureux est quelque chose d'éminemment subjectif, les chercheurs qui ont publié leurs travaux dans The Lancet ont établi trois formes de bien-être. La première consiste au bien-être perçu; soit celui lié au fait de se sentir heureux. La seconde en un bien-être hédoniste; soit la présence ou non de sentiment que l'on ressent comme la joie, la colère ou l'angoisse. Et le dernier: le bien-être eudémonique; soit un épanouissement que procure l'idée d'avoir trouvé un sens à sa vie. C'est d'ailleurs l'autre conclusion de cette étude. Pour vivre longtemps et en bonne santé, il est conseillé d'être heureux ou du moins d'en avoir l'impression. Car perception du bonheur et santé physique sont liées. Si une mauvaise santé peut plomber le mental, un bon mental peut prolonger la vie. À titre d'exemple, les personnes âgées qui ont l'impression que leur vie à un sens, vivent deux ans de plus que ceux qui n'ont plus de but dans leur vie précise The Lancet.

A Lire :

"C’est quand le bonheur ? Est-on heureux de la même façon à tous les âges de la vie ?" Analyse du Mouvement Social des Aînés Énéo de déembre 2012  www.ucp-asbl.be

# Couple # Bonheur # Mariage # Rencontre # Aînés